Auriculothérapie

L'Autre Médecine

La médecine autrement...

L'Auriculothérapie

L'auriculothérapie n'est pas une médecine traditionnelle car elle est de découverte récente (Dr Paul Nogier en 1960), ce n'est pas non plus une médecine énergétique, elle s'apparente plutôt à de la réflexologie sur le pavillon de l'oreille.

Tout se passe comme si l'observation du pavillon de l'oreille permettait une lecture (lecture des différentes pannes du corps) et comme si l'action sur le pavillon de l'oreille était une commande destinée à informer le corps de corrections à faire. (Y. Rouxeville)

Voici une représentation du foetus inversé dans le pavillon de l'oreille

Homunculus en phase 1 de Nogier

Cette représentation de l'homme à l'envers se retrouve également dans notre cerveau:

l'Homunculus de Penfield

Le pavillon de l'oreille est une caractéristique des mammifères et résulte de la coalescence de six bourgeons apparus sur les berges des 1ère et 2ème fentes branchiales, au 40ème jour de la vie embryonnaire.

 

L'oreille est innervée par les nerfs provenant des quatre arcs branchiaux.

Une partie par le nerf trijueau (V), une autre par le nerf vague (X) et la troisième par le plexus cervical superficiel.

Ainsi l'oreille a des liaisons intenses et proches avec le tronc cérébral passant par la formation réticulée. Ce qui donne la base neurophysiologique de l'auriculothérapie

 

L'auriculothérapie aura donc une action supra-segmentaire (càd qu'elle ne passe pas par la moelle épinière mais directement plus haut dans le tronc cérébral) alors que l'acupuncture va agir par le biais de la moëlle épinière et des centres primaires.

EN PRATIQUE:

Il y a plusieurs façon de traiter un point en auriculothérapie:

1/ simplement des aiguilles comme en acupuncture que l'on laisse 20 min

2/ des aiguilles semi-permanentes qui restent quelques jours dans l'oreille.

Elles ont le désavantage de gêner pour dormir ou simplement pour décrocher son téléphone ou prendre sa douche.

3/ le laser (très utilisé en Allemagne)

4/ la cryothérapie (qui est la méthode que j'utilise actuellement)

Elle consiste à geler les points auriculaire précisément avec de l'azote liquide

Ses avantages sont qu'il ne reste rien dans l'oreille et donc pas de problème.

COMMENT CHOISIR LES POINTS: Le jeu de piste

Pour indiquer au cerveau la partie touchée et le type de problème, nous allons suivre un chemin précis sans sauter d'étape, comme dans un jeu de allons.

Dans le cas d'un eczéma situé sur le buste, par exemple, le premier point d'application va indiquer que le souci se situe sur l'ectoderme, puis sur la peau, on cible ensuite un point antiprurigineux et anti-inflammatoire et pour finir le point de l'allergie. Si l'on fait les choses dans le désordre, le cerveau recevra une mauvaise indication et se trompera de cible ou d'affection.

Pour une épicondylite nous allons suivre un chemin très différent: mésoderme, coude sensitif et moteur, antidouleur et anti-inflammatoire.